Frais de tenue de compte : définition, tarifs, peut-on les éviter ?

Accueil » Frais de tenue de compte : définition, tarifs, peut-on les éviter ?
Dernière mise à jour le 7 juin 2019
  • frais de tenue de compte
2019-06-07T10:03:10+02:00

Les frais de tenue de compte : définition et principes

Les frais de tenue de compte correspondent au montant prélevé chaque mois (ou chaque année) par votre établissement bancaire, pour la gestion de votre compte. On y inclue ainsi aussi bien l’accès du particulier à ses comptes que les historiques, l’espace client en ligne, le dépôt de chèques… en bref, tous les services étant labellisés comme « gratuits » après ouverture de votre compte. A noter, donc, que les frais de compte ne couvrent pas tous les services, et que certaines opérations restent payantes en supplément.

Les frais de tenue de compte sont fixés par les termes du contrat qui vous lie à l’établissement bancaire. Vous devez donc nécessairement être informé du montant de ceux-ci au moment de la signature, et ils doivent être clairement mentionnés sur le contrat.

A noter que les banques peuvent modifier leur brochure tarifaire, en revoyant les frais à la hausse ou à la baisse. Dans un cas comme dans l’autre, la banque est tenue de vous informer du changement de tarification dans un délai de 2 mois après entrée en vigueur de la nouvelle tarification.

Comparatif des banques en ligne et de leurs frais de tenue de compte

Ainsi, les banques en ligne présentant des avantages indéniables en termes de frais de tenue de compte (et pas que !), nous avons comparé les offres des banques en ligne. Vous pouvez les retrouver dans le tableau ci-dessous.

La banque en ligneFrais de tenue de compte pour un compte actifFrais de tenue de compte pour un compte inactifConditions pour la gratuité (si gratuité applicable)
Monabanq24 € par an24 € par anN/A
Hello BankGratuit30 € par anDisposer d’au moins 1000 € de revenus par mois
BoursoramaGratuitGratuitPas de conditions
BforBankGratuitGratuitDisposer d’au moins 1600 € de revenus mensuels
INGGratuitGratuitDisposer d’au moins 1200 € de revenus mensuels
FortuneoGratuitGratuitDisposer d’au moins 1200 € de revenus par mois

A combien s’élèvent les frais de tenue de compte ?

La hausse des tarifs de tenue de compte

Les frais de tenue de compte n’ont cessé d’augmenter. Ils concernent aujourd’hui plus de 85% des établissements bancaires, et il est donc difficile de passer au travers (sauf compte spécifique, comme les comptes jeunes). Mais surtout, la tarification continue d’augmenter, sans pour autant que les services augmentent.

Le plafonnement des frais de tenue de compte depuis le 1er janvier 2016

Face au fléau que représente l’augmentation de la tarification pour la gestion du compte bancaire, le gouvernement a décidé d’intervenir. Ainsi, depuis le 1er janvier 2016, les banques peuvent facturer un maximum annuel de 30 € au titre des frais de tenue de compte. Si certes cela ne change pas la donne pour les banques déjà en-dessous de ce seuil, l’arrivée de cette mesure permet au moins de contrecarrer la hausse.

Ainsi, la banque n’est pas en droit de vous facturer au-dessus de ce montant. De même, si ceux-ci sont déjà d’un montant supérieur à 30 € par année, la banque doit nécessairement revoir sa tarification à la baisse.

Eviter les frais de tenue de compte : exceptions et packages

Il existe des situations pour lesquelles vous n’êtes pas obligé de vous acquitter des frais de banque. Ainsi, si vous avez moins de 26 et disposez soit de faibles revenus, soit êtes en surendettement, alors vous pouvez légitimement demander la suppression des frais de tenue de compte à votre égard.

De même, méfiez-vous des « packages » ou « bundles » de services, un peu « tout compris ». Ceux-ci paraissent attrayants, sauf que, très souvent, les frais de tenue de compte sont également compris dans le prix de ce pack. Vous vous retrouvez donc à payer le prix des services avec un supplément à ce titre.

Comment supprimer les frais de tenue de compte ?

La chose est compréhensible : ces frais représentent un poids financier supplémentaire pour de nombreux particuliers, lesquels considèrent que les tarifs apparaissent prohibitifs. Dès lors, il est important de voir comment les diminuer, voire les supprimer, en faisant appel… à la concurrence !

Le cas des comptes joint : à négocier !

Un compte joint représente un compte bancaire souscrit par plusieurs personnes, au minimum 2. S’il est de base taillé pour le couple (à l’instar du compte joint du couple marié), il peut également concerner d’autres situations, comme des colocataires ou des amis.

En toute logique, les frais de tenue de compte devraient rester les mêmes, puisque l’on parle toujours d’un seul compte. Mais ce n’est pas toujours le cas ! Effectivement, certaines banques n’hésitent pas à augmenter, voire à doubler quand elles le peuvent (dans la limite de 30 € par an) ces frais.

Ainsi, renseignez-vous d’abord sur la politique tarifaire en consultant la brochure. Vous pouvez ensuite comparer le montant affiché pour le compte joint au montant affiché pour un compte individuel, et donc vous faire une opinion.

Si vous désirez par la suite ouvrir un compte dans la banque concernée, rien ne vous interdit de négocier avec le conseiller bancaire. Les établissements peuvent en effet consentir à un maintien des frais au même montant qu’applicable pour un compte individuel, car le compte-joint amène systématiquement plus d’un client avec lui. Jouez là-dessus au besoin !

La comparaison des offres bancaires

Comme toujours, le mieux reste encore de procéder par comparaison. Certes, cela peut prendre du temps, mais il existe aujourd’hui des comparateurs que vous trouverez facilement sur Internet.

Considérez d’abord indifféremment toutes les banques et relevez les montants correspondant à ces fameux frais, pour votre situation (compte individuel ou compte joint). A partir de ces montants, vous pourrez déjà effectuer un tri préliminaire pour les banques présentant les tarifs les plus importants.

A partir de là, la comparaison devra être plus large. Considérez vos propres besoins et attentes, puis comparez-les à ce que la banque propose en termes d’offres. Vous pouvez ensuite mettre en balance les frais avec ces services, et opérer le meilleur choix.

Aussi, si plusieurs banques vous intéressent mais qu’elles proposent des brochures tarifaires différentes, rien ne vous empêche de jouer sur la concurrence pour obtenir une réduction des frais, voire une suppression la première année (par exemple).

Banques classiques vs. Banques en ligne

Plus que tout autre chose, ce sont bien les banques en ligne qui révolutionnent le domaine des frais bancaires.

Effectivement, celles-ci inversent la tendance en proposant, dans leur grande majorité, une suppression des frais de tenue de compte, tout simplement. La différence est grande avec les banques physiques, lesquelles continuent de pratiquer une politique de tarification pour les comptes standards.

En plus de cette suppression, les banques en ligne viennent avec une palette intéressante d’avantages, pour peu que votre situation corresponde. Brochure tarifaire globalement plus attrayante, possibilité d’obtenir des taux intéressants, gestion dématérialisée et facilitée, accès à des services spécifiques comme l’épargne ou l’investissement… Et vous avez même la possibilité de gagner de l’argent grâce aux offres de bienvenue et autres programmes de parrainage ! En tant que banque du quotidien, la banque en ligne présente une attractivité indéniable par rapport aux banques physiques.

About the Author: Quentin

"L'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue fortement". De cette devise, je mets mes connaissances et analyses à la portée de tous pour vous aider dans le choix d'une bonne banque. J'interviens également dans la partie guide pour décrypter les mécanismes monétaires.

Leave A Comment

Ce site utilise des cookies Ok